Le Conseil régional FTQ Montréal métropolitain se positionne contre le projet de loi 21 tout en réaffirmant son attachement à la laïcité de l’État.

MONTRÉAL, CANADA, 2019-05-13 

Lors de l’assemblée générale du 7 mai 2019, les personnes déléguées présentes ont voté à la majorité une résolution réaffirmant leur attachement à la laïcité de l’État. Elles se sont par le fait même opposées « à toute législation interdisant le port de signes religieux à toute … personne salariée, quelle que soit sa fonction, à moins qu’il nuise à sa prestation de travail pour des raisons d’identification, de communication et de santé-sécurité au travail ». Cette position claire va fermement à l’encontre du projet de loi 21 du gouvernement de la CAQ. De plus, le Conseil croit qu’il faut s’opposer au précédent historique consistant à modifier la Charte québécoise des droits et libertés à la majorité simple puisque cela pourrait conduire un futur gouvernement à imposer d’autres dérives visant à restreindre certains droits fondamentaux protégés par cette même charte notamment les droits syndicaux (association, négociation). »

Par exemple, l’article 15 du projet de loi 21 touchera directement les contrats de travail contenus dans les conventions collectives et modifiera de manière durable le rapport de force existant dans le monde du travail puisque cet article empêche le recours à l’arbitrage. Les membres du Conseil régional FTQ Montréal métropolitain s’inquiètent notamment des effets du projet de loi 21 qui cherche à enchâsser directement dans les conventions collectives des éléments de discrimination envers certaines minorités, dans ce cas-ci, religieuses. Les membres tiennent justement à rappeler que toutes formes de discrimination sont proscrites par nos statuts.

Nous comprenons donc que, quelle que soit l’appartenance religieuse de nos membres, tous ont exactement les mêmes droits en lien avec l’application des conventions collectives.  C’est là un principe fondamental du syndicalisme qui protègent, tel un garde-fou, les travailleurs et travailleuses de l’arbitraire patronal.

Par ailleurs, ce projet de loi pose au départ un problème de logique fondamentale, il suppose que toute personne portant un signe religieux visible ou invisible cherche implicitement à faire du prosélytisme ou en d’autres termes à influencer son entourage par ses croyances ou valeurs religieuses. Or, absolument rien de factuel ne permet de soutenir un tel postulat.

Outre cela, puisque le gouvernement se permet de proposer la modification de la Charte des droits et libertés du Québec afin d’ouvrir la voie à l’adoption éventuelle de ce projet de loi infâme, il est impératif de lui rappeler les propos tenus par Marc-Édouard Joubert, président du Conseil régional FTQ  Montréal métropolitain lors de la conférence de presse organisée par la société civile qui s’est tenue au lendemain du dépôt, le 29 mars dernier et qui déclarait « La Charte des droits et libertés du Québec n’est pas un habit sur mesure que l’on taille pour l’adapter au goût du jour. La Charte québécoise des droits et libertés du Québec ne devrait pas, telle une girouette, suivre le vent de l’acceptation populaire. Un droit véritable n’est pas tributaire de son taux d’approbation. Un droit n’est pas et n’a jamais été un concours de popularité. »

Il va sans dire que les effets de ce projet de loi se feront sentir bien au-delà de son éventuelle adoption et que les militants et militantes des organisations syndicales devront se mobiliser dans la durée pour continuer de défendre les valeurs de justice sociale et d’équité qui sont les fondements même du syndicalisme.

– Le Conseil régional FTQ Montréal métropolitain regroupe sur une base volontaire, les sections locales FTQ de la région métropolitaine. Ces sections locales représentent des membres provenant de plusieurs secteurs d’activité.

 

Marc-Edouard Joubert                                              Vincent Leclair

Président                                                                       Secrétaire général

 

Conseil régional FTQ Montréal métropolitain
565 Crémazie Est bureau 2500
Montréal (Québec) H2M2V6
Téléphone: 514 387-3666 poste 2506
Site Internet: www.montrealmetro.ftq.qc.ca
Contact : vleclair@ftq.qc.ca