Un départ à la retraite pour Sylvie

Le Conseil régional FTQ Montréal métropolitain annonce officiellement aujourd’hui le départ à la retraite de Sylvie Veilleux qui aura lieu le vendredi 19 juin 2020.  Tout comme par le passé, les textes des personnes ayant quitté le Conseil avaient été publiés dans le bulletin d’information, L’infoCONSEILmétro. Nous lui donnons également la possibilité de le faire elle aussi, via notre site Web.


Le Conseil régional FTQ Montréal métropolitain à mon arrivée en 1990, était connu sous le nom du CTM – Conseil des travailleuses et travailleurs du Montréal métropolitain. Le Conseil c’est une petite équipe qui a été composée de 8 à 10 personnes, selon les années où j’y ai travaillé. Si on se réfère à l’historique du Conseil, on peut voir à quel point cette organisation s’est transformée depuis sa création, tant au niveau de son appellation que de sa structure. D’ailleurs, en 2021, le Conseil célébrera son 135e anniversaire, il me semble que c’était encore hier que l’on a célébré le 125e.

Durant ces trente années, ce poste de secrétaire s’est lui aussi transformé, s’adaptant aux changements technologiques. D’ailleurs, à quelques jours de mon départ, ce que je retiens de toutes ces années et qui remonte à la surface, c’est l’engagement et la fougue de toutes ces personnes militantes que j’ai croisées, auxquelles je repense. Certaines d’entre elles m’avaient gentiment surnommées la Voix du Conseil, car il fut un temps où c’était ma voix qui accueillait les membres quand on appelait au Conseil. J’avoue que la période où je répondais : CTM bonjour, me manque parfois; rien de tel que le contact direct avec les personnes militantes.

Ayant milité au SEPB pendant plusieurs années, je suis reconnaissante d’avoir pu y suivre des cours de formation et ainsi consolider mon apprentissage au niveau syndical.

Je remercie les personnes dirigeantes du Conseil, Marc-Édouard Joubert, président et Vincent Leclair, secrétaire général, de m’avoir permis d’écrire ces quelques lignes car, en cette période troublée liée à la COVID-19, cette situation m’a enlevé la possibilité d’aller saluer personnellement mes collègues de la grande famille de la FTQ et de leur dire aurevoir de vive voix, ce que je fais ici avec émotion.

Je suis heureuse de pouvoir également saluer toutes les personnes militantes que j’ai côtoyées au cours de ces 30 dernières années en provenance de tous les réseaux et de tous les syndicats.

Un salut particulier à l’équipe de mes débuts au Conseil qui ont accueilli à bras ouverts cette jeune femme de 35 ans qui arrivait du milieu des affaires et de la publicité avec un CV chromé, comme le disait avec humour, cette chère Gisèle qui nous a quittés depuis. Je me suis peu à peu habituée à tutoyer tout le monde et j’ai aimé travailler dans un milieu qui correspondait à mes valeurs, des  principes où l’entraide, la solidarité et le partage sont mis de l’avant. Je salue également les membres de l’équipe du Conseil à qui je n’aurai pu dire aurevoir en personne, compte tenu de la COVID-19.

Un merci également à toutes les personnes dirigeantes élues et à tous les membres du Bureau de direction du Conseil que j’ai côtoyés de 1990 à 2020 qui ont, eux aussi, oeuvré à maintenir le cap et à faire rayonner le Conseil.

Souhaitant que le Conseil puisse continuer, encore de nombreuses années, à mener d’importantes actions directement liées à son rôle, et que son rayonnement touche à de nombreuses autres sphères dépassant les strictes conditions de travail, touchant ainsi aux grands enjeux de développement social, économique, politique et culturel.

En musique, une coda est le passage terminal d’une pièce ou d’un mouvement, sa durée est variable, parfois très courte et parfois d’une étendue de nombreuses mesures. Les dernières notes de ma partition musicale se termineront d’ici quelques jours… et j’entamerai ainsi une vie avec un tempo différent.