Contre les violences faites aux femmes : La paix en toute complicité

Cette année encore, le spectacle du 8 mars a eu beaucoup de succès. La soirée s’est déroulée dans la bonne humeur et dans un esprit de fête. Nathalie Choquette, fidèle à elle-même, a réussi à nous divertir et à nous faire rire. Selon elle, avec l’évolution des femmes, il faudrait changer l’histoire des opéras. Par exemple, une madame Butterfly moderne ne se ferait pas hara-kiri; elle demanderait plutôt le divorce et une pension alimentaire!

Par la suite, le groupe Les Tubes nous a rappelé des chansons de notre jeunesse. Plusieurs personnes chantaient et dansaient pour accompagner le groupe, ce qui nous a permis de nous dégourdir les jambes.

L’animatrice de la soirée, Johanne Fontaine, nous a convaincu de la nécessité de continuer nos luttes. De grands pas ont été faits mais plusieurs dossiers restent chauds. La présence en grand nombre des jeunes nous a surpris cette année, elles étaient là et semblaient heureuses d’y être.

Comme l’an passé, la participation des travailleurs et des travailleuses de la FTQ a été importante. Le Conseil a vendu 340 billets pour ce spectacle. La distribution du matériel effectuée par Nicole Milhomme allait bon train. Nous avons distribué 2 800 affiches et nous avons vendu 5 300 épinglettes et, n’eut été d’un problème d’approvisionnement, nous aurions pu en vendre beaucoup plus.

Dans la prochaine parution du journal, nous énumérerons les commanditaires qui ont contribué au financement des activités du 8 mars et du 1er mai. Nous vous remercions de votre soutien. Sans vous, de telles activités n’auraient pas lieu.