AG du 14 mars 2017

La prochaine assemblée générale aura lieu le mardi 14 mars 2017 à 19 h
Endroit : 565, boulevard Crémazie Est, au 2e étage, dans les salles Louis-Laberge à la Tour FTQ, à Montréal

LE RACISME SYSTÉMIQUE. COMMENT S’ARTICULE-T-IL? COMMENT ET POURQUOI LE COMBATTRE?

NOS PERSONNES INVITÉES
Émilie Nicolas

Émilie Nicolas est doctorante en anthropologie à l’Université de Toronto, et co-fondatrice et présidente de Québec Inclusif, un regroupement citoyen qui lutte contre le racisme et l’exclusion sociale. Ses recherches universitaires portent sur le rôle de la langue dans l’inclusion et la solidarité entre Québecois et Haïtiens. Au fil des années, elle a contribué à plusieurs organismes sans but lucratif à Montréal et à Toronto, en plus d’avoir complété le fellowship d’Action Canada. Elle siège notamment sur le conseil d’administration de l’Institut Broadbent, l’un des plus importants think thank progressistes au pays, et de la Fédération des femmes du Québec. Plus récemment, elle a co-initié la campagne pour la mise sur pied d’une commission sur le racisme systémique au Québec, maintenant appuyée par plus de 80 groupes. En plus d’être une Junior Fellow au Collège Massey, Emilie détient un prix Harry Jerome pour ses expériences de leadership et un prix du Gouverneur général du Canada pour son engagement à faire avancer la condition féminine.

Will Prosper

Will Prosper est documentariste, organisateur communautaire et militant pour les droits civiques et humains. Ancien policier de la GRC, Il a cofondé un mouvement citoyen contre la brutalité policière et les oppressions économiques nommé Montréal-Nord Républik.   Il est aussi co-fondateur du Forum social Hoodstock, un espace de dialogue et d’innovation sociale pour la co-création de milieux urbains plus inclusifs, sécuritaires et dynamiques. Au fil des années, il a contribué à des institutions importantes de la société civile québécoise, tels que la Commission populaire sur la répression politique, la Ligue des droits et libertés, la Coalition pour l’égalité et contre le racisme systémique, et le collectif Faut qu’on se parle (qui a publié le  livre Ne renonçons à rien et dont il est l’un des auteurs). Il publie aussi comme collaborateur pour La Presse, le Huffington Post et le magazine Challenges, en plus, d’intervenir régulièrement dans les médias sur les enjeux de justice sociale, antiracistes, féministes et de droits de la personne.

Télécharger le tract pour cette activité – 14 mars 2017

N’oubliez pas qu’il y aura des élections à deux postes au Bureau de direction du Conseil

  • Un poste de vice-présidence, île-de-Montréal
  • Un poste de directeur (directrice)

Tel que mentionné à l’article 10.02 et 10.03 des statuts du Conseil, on peut lire :

10.02. Les dirigeantes et les dirigeants doivent être des membres en règle d’un organisme affilié et déposent une résolution de leur organisme en appui à leur candidature. Personne n’est éligible à ces fonctions à moins d’avoir assisté à 4 des 9 assemblées générales précédant la date de désignation des candidats et des candidates.

10.03.  Aucun membre délégué ne peut être candidat à un poste donné à moins d’être présent au moment du choix des candidats ou à moins qu’il n’ait fait parvenir à la ou au secré­taire général du Conseil, une lettre indiquant son intention d’accepter d’être candidat à ce poste.

Droit de vote
Il va de soi que seuls les membres délégués désignés par les sections locales affiliées au Conseil auront droit de vote.

Les lettres de créances étant adoptées après les élections lors de l’assemblée générale du 14 mars prochain, les nouveaux membres délégués à être désignés à cette date, n’auront pas droit de vote.

Notez que l’assemblée est ouverte aux observateurs et aux observatrices.